Altran lance la chasse au gaspi !

La société de conseil en technologie part en guerre contre les contenus qui n’apportent pas d’information. Exemple à suivre !

« Content is king ! » Le slogan, lancé en 1996 par Bill Gates, est devenu un thème de débat récurrent des spécialistes du « content marketing ». Chacun disserte aujourd’hui sur sa signification profonde, sa véracité ou encore sur l’identité de la reine légitime qui doit l’accompagner dans son royaume numérique.
Frédéric Fougerat, le directeur de la communication du groupe Altran, est allé au plus simple. Dans une campagne interne inédite, il s’appuie sur ce crie de ralliement pour rappeler à ses communicants et leurs correspondants locaux une règle élémentaire : « il n’y a pas de contenu sans information ».


Enseignée dans toutes les bonnes écoles de journalisme, elle est trop souvent ignorée dans les entreprises au profit d’une communication corporate cosmétique, égocentrée, peu efficace et in fine décevante pour ceux qui l’ont impulsée. La facilité avec laquelle on peut diffuser un contenu via les réseaux sociaux donne une vision biaisée de la communication. Occuper à tout prix le terrain pour participer au bruit ambiant n’est pas la meilleure stratégie pour émerger parmi les millions de messages émis chaque jour.

Pas de contenu sans information

Aussi, réaffirmer que l’information est à la source de tout contenu a le mérite de rappeler des étapes incontournables si l’on souhaite rencontrer un public : d’abord valider l’intérêt du sujet que l’on souhaite traiter, ensuite évaluer son actualité/nouveauté au regard de son contexte, enfin le confronter aux attentes de ses cibles. Ce temps de réflexion évite les déconvenues et les dépenses inutiles. Mais il est insuffisant pour produire un contenu efficace, c’est-à-dire une histoire qui va attirer et retenir l’attention.

Prolonger la durée de vie d’une information

Altran devra ajouter plusieurs autres ingrédients pour composer un cocktail gagnant : un format adapté au support et au canal, une expression graphique ou écrite attractive et enfin une bonne temporalité pour maximiser les chances d’être lu, vu et repris. Altran, comme les autres sociétés de conseil, sous exploitent le potentiel du flot d’informations (analyses, études…) qu’elles produisent. Toute nouvelle production donne lieu à un communiqué de presse, print et sur le site, avec un relais sur les réseaux sociaux. Un oneshot qui engendre peu de retours sur une durée de vie trop courte.
Ces informations pourraient être traitées comme autant d’événements déclinés dans le temps en fonction de l’actualité ambiante et selon des formats différents. Le résultat ? Des contenus attractifs susceptibles d’engendrer la conversation avec les cibles visées et une durée de vie plus longue pour chacune des informations émises.